Vous et Votre Mac #167

   
 
 
 

 

 
 


Vous et Votre Mac #93

ACTUS
• Les nouveaux iPhone 5C et 5S
iOS 7, une nouvelle expérience utilisateur !

NOUVEAUX PRODUITS ET MISES À JOUR
OpenOffice 4 (productivité)
Fujitsu ScanSnap iX500 (scanner)
Hazel 3.15 (maintenance)
QuarkXPress 10 (PAO & création multimédia)
Lightroom 5.2 (photographie)
Instacast & Downcast (podcasts)
Comparative Audio (son, audio, apprentissage des langues)
SoundBunny (audio)
ReadKit 2.2.1 (RSS & lecture différée)
BlueNote (bloc-notes)

LA CAVERNE D’ALI BA MAC
Le plein d’astuces du mois.

Fichier complémentaire Caverne D’Ali Ba Mac

SOLUTIONS
• Le Partage à domicile d’iTunes, c’est simple et… tarabiscoté. Apprenez à le paramétrer correctement !
• Entre utilisateurs Apple, utilisons Messages, l’application de messagerie instantanée d’Apple.
Nettoyages et automatismes d’Onyx, pour un Mac en pleine forme.
Automatiser des tâches répétitives avec le petit robot Automator d’OS X.
• RTF, doc, docx… quel format d’échange pour vos documents textes ?
• Comment apprendre à programmer tout en vous amusant ?
• Les secrets de Calibre, le super-bibliothécaire pour vos PDF et vos livres numériques.
• Fond bleu ou vert : effets spéciaux avec iMovie et Motion.
Aperçu, zoom sur les fonctions qui concernent les fichiers PDF.
• Quatre applications pour OS X de Reconnaissance Optique des Caractères : Abbyy FineReader, ReadIris, Prismo 2 et OCRkit.
• Le Moniteur d’activité, coup de projecteur sur le monitoring des processeurs et de la mémoire.
• Vos polices de caractères, utilisez-les à 200 %!
• Mais à quoi sert donc le QuickTime Player ?

PRATIQUES EXPRESS
• Ouvrir des URL et des documents avec Calendrier.
• N’hésitez pas à faire appel aux services d’Utilitaire de disque.
• Synchronisation entre Mac et Nokia Lumia avec Windows Phone.
• Optimiser les téléchargements avec Progressive Downloader.
• Transformer un fichier Pages en page HTML grâce à TextEdit.
• Partager des fichiers facilement et sans contrainte avec Share Bucket.
• Partager ses listes de tâches avec l’application Rappels d’OS X.
• Remplir des formulaires proprement avec FormulatePro.
• Opération détourage d’automne avec le Stylo-plume de Pixelmator.

Fichier complémentaire pour le Pratique Express Pixelmator

• Des trucs de pro pour aller plus loin avec iMovie.
• Exploiter les fonctions de géolocalisation d’ iPhoto.
• À la conquête des outils de dessin vectoriel de Pixelmator.
• Maîtriser l’éditeur de piste MIDI de GarageBand.






 

Edito du numéro

Juste à la fin du Special Event où furent présentés les deux nouveaux iPhone 5C et 5S, j’étais perplexe et presque un peu en rogne contre Apple. Je trouvais le C5 laid, surtout habillé d’une house élastique trouée, et bien trop cher. Quant à l’iPhone 5S, c’est certes un concentré de technologies : lecture d’empreinte digitale, meilleur appareil photo, Bluetooth Low Energy… mais grosso modo, c’est le même design de base qu’Apple ressert depuis l’iPhone 4.
Après une bonne nuit de sommeil et la lecture de plusieurs centaines de commentaires et d’analyses le lendemain, après avoir regardé la keynote en entier et visionné une très belle vidéo de promotion de l’iPhone 5C… je ne vois plus les choses de la même manière qu’à chaud.
Si l’iPhone 5C n’apporte rien de nouveau techniquement parlant, ceux auxquels Apple le destine s’en moquent pas mal. Quant à ses couleurs, elles ne sont pas si moches que cela. Et si sa housse est un poil vulgaire tout de même, elle est peut-être une très bonne idée. Question prix ? Il est cher, oui, mais en fait personne ne va l’acheter « plein pot ». Autant rallonger 100 euros et s’offrir un 5S nu. Non, l’iPhone 5C est un smartphone conçu pour être subventionné par les opérateurs. Ce qui se fait toujours en France. Je n’ai aucune information à cette heure, mais je suis presque sûr qu’on va le retrouver aux alentours de 200 euros avec des contrats à deux ans. En tout cas, à un prix suffisamment « faible » pour que le prestige de la marque Apple et l’aspect fun du produit prévalent largement sur la crainte d’une dépense inconsidérée. Quant à l’iPhone 5S, il a simplement un design qui marche ! Alors pourquoi tout changer ? Et il se distingue fort bien des précédents 4, 4S et 5. Si les applications suivent, les technologiques qu’il embarque seront rapidement exploitées par les développeurs. Bon moyen de se distinguer et monter en haut des classements de l’App Store. Enfin, grâce à ses parures or, argent et gris sidéral, on retrouve avec l’iPhone 5S quelque chose que l’on avait un peu perdu : le goût du luxe. Pour quelques mois, il va devenir un accessoire de parade incontournable, donnant à presque tout un chacun l’opportunité de se croire, le temps d’un coup de fil, star américaine ou milliardaire chinois. Et c’est tout de même beaucoup plus abordable qu’une Porsche !
Cela dit, mon iPhone 4 fonctionne encore très bien. Il n’a pas une seule rayure. Il a accueilli iOS 7sans ralentissement ni problème d’autonomie. Voilà qui suffira pour encore un an au moins à mon bonheur. Bernard Le Du (bledu@vvmac.com)